AUTOSUFFISANCE EN RIZ EN 2017 : L’IMPORTATEUR BOCAR SAMBA DIEW PENSE QUE C’EST POSSIBLE MAIS…

Le vœu de l’Etat Sénégalais est d’arriver à atteindre l’autosuffisance en riz en 2017. Cette ambition, que certains politiciens et économistes considèrent comme une utopie, est bien réalisable selon le premier privé Sénégalais importateur du riz au Sénégal ; Bocar Samba Diew
Il est le premier Sénégalais à importer du riz au Sénégal sous Abdou Diouf quand l’Etat s’est désengagé partiellement. En 1985, il a fait venir au Sénégal un bateau contenant 11 mille tonnes d’un coût global de 515 millions de francs cfa. La vente de riz et des céréales est quelque chose qu’il connait et maitrise. Cet illettré qui a balisé la voie à des intellectuels s’est déjà lancé dans la distribution du riz local depuis quelques années déjà. Sur le projet du gouvernement d’amener le Sénégal à l’autosuffisance en 2017, il pense que c’est faisable avant même cette date, mais pour l’humble milliardaire de 81 ans, les occidentaux ne se laisseront pas faire, si cela ne les arrange pas. Il pense que ces derniers peuvent même inventer des choses comme des maladies liées à la consommation de la production locale, s’ils ne s’y trouvent pas leur compte.
L’importateur a déjà pris les devants avec des tonnes de riz local qu’il achète aux producteurs de la vallée et les revendent. Selon lui, sur dix sacs qu’il écoule, les huit sont d’origine locale.
Jonegol nguura to bannge maaro : Bookar Sammba Jeew hollitii ina aamnoo.
Laamu leydi Senegaal eɓɓi ko heɓde hoore mum to bannge maaro natta joggoyaade ɗoo e 2017. Ngoon miijo won e dillooɓe e faggudu kame politik kolliri ɗum ko koyɗol ngol waawaa laataade. Ndeen ne dey Bookar Sammba Jeew Senegaalnaajo gadiiɗo naatnide laana maaro e Senegaal e 1985 hollitii ina waawi wonde tigi. E 1985 nde laamu nguu rootii huunde e ko jiggoytonoo e maaro waɗti ɗum e jaambureeɓe, ko kaŋko adii addude laana ka 11 uju,ere ton jarooka 515 miliyoŋ. O fuɗɗiixma e njeeygu maaro remeteeka e Senegaal nani wona duuɓi jooni. E yiyannde makko so laamu nguu welaama dariima heen, ina waawi heɓde hoore mum e oon fannu ko yaawi. Kono noon omo jogii kulhuli e tuubakooɓe waawɓe bonnitde so njiytaaki heen koye mumen. E wiyde makko eɓe mbaawi nih bonnitde hakkillaaji renndo ngoo e hulɓinirde yimɓe ɓee won ñabbuuli ɗi ɓe mbiyata ummotoo ko e maaro.
Bookar Sammba Jeew gannduɗo ngal ɗoo geɗal naatii e njeeygu maaro remeteeka Senegaal ko ɓooyi. E ko o seedtii, kala nde o yeeyi saakuuji sappo tawata ko heen jeetati ko maaro remaaka e leydi ndii.

About the author /


Post your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *