DEVOIR DE MÉMOIRE : LES RÉFUGIES MAURITANIENS AU SÉNÉGAL SE SOUVIENNENT DES ÉVÉNEMENTS DE 1989

La coordination des organisations des réfugiés mauritaniens au Sénégal organise ce jeudi 09 Avril une manifestation de sou venir aux douloureux événements de 1989 qui avaient causé des milliers de morts et déportés. La manifestation aura lieu au siège de la HCR.
26 ans de calvaire et de misère pour des milliers de négro mauritaniens vivant au Sénégal notamment dans les régions de Saint Louis, Matam et Tambacounda. Des familles disloquées, des veuves et orphelins sans repère ni appui, des disparus qui sont à jamais tombés dans l’océan de l’oubli, des enfants en âge de scolarisation sans aucune reconnaissance, voila le sombre tableau que le porte parole de la coordination des réfugiés mauritanien peint pour qualifier leur situation. Ibrahima Ndiaye pense même que l’Etat du Sénégal et le HCR sont entrain de suer leur sang avec des aides internationales qui profitent non pas aux réfugiés mais à des fonctionnaires. Pour preuve le porte-parole parle des campagnes de recensement pour l’obtention des papiers qui pouvaient se tenir en un temps recors et qui s’étirent sur des années. Le principal problème qui se pose aujourd’hui est surtout la reconnaissance juridique. Sur ce point même si les papiers ont commencé à être donnés dans la zone de Backel le rythme est lent et les enquêtes de moralités sont inter coupées.
Pour ce qui est de leur retour au bercail, les réfugiés pensent que les conditions ne sont pas encore favorables, car selon Abdrahmane Sarr président de l’union pour la solidarité et entraide en faveur des orphelins et veuves mauritaniens au Sénégal, les gens qui étaient déjà partis volontiers sont aujourd’hui devenus des étrangers chez eux. Leur maisons, terres et champ ont été récupérés par les maures.
Ainsi c’est pour un devoir de mémoire que la coordination qui regroupe cinq associations de réfugiés mauritaniens au Sénégal organise chaque année cette journée de mémoire aux douloureux événements mauritaniens qui ont disloqué des vies.
Hono no ɓe mbaɗannoo e kala hitaande, hikka kadi Muritaninaaɓe mooliiɓe ɗoo e Senegaal ina njuɓɓina ooɗoo alkamiisa 09 Awril ñalawma siftiro caɗeele baɗnooɗe to Muritani ko ina wona duuɓi 26 hikka. Ɗum waɗata ko to ñiiɓirde HCR E leegal Almadie Dakaar.
Timmii duuɓi 16 ko ɓe nguuri e caɗeele e tumaraŋkaagal e nder leydi Senegaal. Woodii maayɓe njejjitaama, rewɓe ɓe worɓe mumen mbaranoo e sukaaɓe waayeeɓe e alyatimaaɓe ina nguuri caɗeele. Sukaaɓe fotɓe janngude e safraade, ko ngal ɗoo alluwal hollirta nguurndam mooliiɓe Muritaninaaɓe wonɓe ɗoo e Senegaal. Ɗaam nguurndam ɗam Fedde toppitiinde mooliiɓe foti toppitaade wayi ko no waɗiraaka no fotiri nih. E wiyde Ibraahima Njaay jogiiɗo konngol Kawtal pelle ɗee, mooliiɓe Muritaninaaɓe ngoni ko e caɗeele mawɗe. etee ko ɓuri mawnude e ɗeen caɗeele ko baasgol jogaade ɗereeji keɓtinirɗi etee ɗuum telɓinii jaŋde sukaaɓe ndee. E wiyde makko ellee laamu Senegaal e fedde toppitiinde mooliiɓe ndee ɓuranaani ɗum binnditagol ngol joofa sabu gollotooɓe heen ɓee ko heen nguuri. Ko jiidaani ɗuum koo to bannge kootol maɓɓe, Abdrahmaani Saar toppitiiɗo alyatimeeɓe e rewɓe ɓe worɓe mumen mbaraa hollitii ɗuum ko maa fawooe laawol. Daliilu makko heen ko adinooɓe hootde ɓee ngonti ko arani en e nder leydi mumen.Galleejui mume, ; gollorɗe mumen e gese mumen fof ko safalɓe keedti heen.

Tagged with:    

About the author /


Post your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *